HADITH DU MOIS

AHLULMADINAH - HADITH DU MOIS

FIQH

Le tasyid dans la prière sur le prophète ﷺ

Le tasyid dans la prière sur le prophète ﷺ

Je dis : A Allah nous demandons la protection ! La parole du prophète ‘alayhis salatu was salam en répondant à la question des sahaba, en disant : « dîtes… » [1] n’implique pas qu’on ne puisse accomplir ce commandement que par cette forme.
La sorcellerie et la géomancie

La sorcellerie et la géomancie

O Messager d’Allâh, nous sommes un peuple qui sort tout juste de la Jahiliyyah, après que Allâh nous ait fait parvenir l’Islâm... « Et il est parmi nous des gens qui pratiquent la géomancie». Il répondit: « Il y avait un Prophète parmi les prophètes qui pratiquait la géomancie : celui qui l’imite dans sa pratique, cela est pour lui

'AQIDAH

Résumé de la croyance islamique (III/IV) - Les preuves des Attributs divins

Résumé de la croyance islamique (III/V) – Les preuves des Attributs divins

Le premier attribut que le chaykh prouve avec des arguments rationnels est l’Etre d’Allah. Il dit : [son Etre procède] à savoir que son Etre est prouvé par une [preuve irréfutable] qui ne peut être déniée, ni par la raison, ni par le texte et cette preuve est que [tout accident], c’est-à-dire toute chose entrée en existence après le néant, a besoin de quelqu’un pour le sortir de ce néant et qu’on nomme [un existentiateur]...
Résumé de la croyance islamique (II/V)

Résumé de la croyance islamique (II/V)

Ces vers expliqueront [la mère], c’est-à-dire la source et la chose la plus importante des [fondements] de la religion, à savoir la croyance. Du fait que la science du kalam s’occupe d’exposer les bases de la croyance ainsi que de réfuter les mauvaises conceptions...

HADITH

La religion, c’est le conseil ? Ahlulmadinah.fr

La religion, c’est le conseil ?

Nous retrouvons souvent dans les livres francophones une erreur de compréhension et donc de traduction du hadith célèbre du prophète ‘alayhis salatu was salam, rapporté par Tamim ad Dariy, Abu Haurayrah, Ibn ‘Umar et ibn ‘Abbas. Il est mentionné dans les deux sahih ainsi que les sunan de Abi Dawud, de at Tirmidhiy et de an Nasa’iy, entre autres.
« Celui dont j’ai été le maître, ‘Ali est désormais son maître »

« Celui dont j’ai été le maître, ‘Ali est désormais son maître »

Selon Zayd ibn al Arqam, ‘Ali adjura les gens et adjura tout homme ayant entendu le messager d’Allah ‘aalyhis salatu was salam avoir dit « celui dont je suis le maître, ‘Ali est dédormais son maître. Allah sois le maître de celui qui le prend comme maître et l’ennemi de celui qui le prend comme ennemi ». Alors, douze hommes ayant combattu à Badr se levèrent et attestèrent l’avoir entendu.

TASSAWUF

Les sources de la connaissance

Sache que le cœur a deux portes d’accès aux sciences : la première est par les rêves et la seconde est la science acquise en état d’éveil. Il s’agit de la porte apparente liée à l’extérieur. Quand la personne s’endort, elle ferme la porte des sens et ouvre celle de son intérieur. Il lui est dévoilé alors le mystère (ghayb) du monde du Malakut ansi que du...

Bismillah ar Rahman ar Rahim,
wa salla Allahu 'ala sayyidina Muhammad wa 'ala âli wa ashabihi wa sallama,
As salamu 'alaykum,

LES KHURAFAT, HISTOIRES A DORMIR DEBOUT ?

Dans la langue arabe, quand une histoire est invraisemblable, on l'appelle Khurafah (خرافة). Cela revient à dire, en termes polis, qu'il s'agit d'un mensonge embelli, d'une légende n'ayant aucune base. D'ailleurs, dans lisan al 'arab, Ibn Mundhur a dit:

"il s'agit d'un récit embelli à partir d'un mensonge".

Mais... savez-vous d'où vient ce mot?
En réalité, le mot khurafah est tiré d'un homme de la jahiliyyah qui avait été enlevé par les jinns! Laissons le prophète 'alayhis salatu was salam lui-même nous raconter l'histoire de sa bouche:

عن عائشة - رضي الله عنها - قالت : حدث رسول الله - صلى الله عليه وسلم - نساءه ذات ليلة حديثا فقالت امرأة منهن يا رسول الله كأن الحديث حديث خرافة فقال - صلى الله عليه وسلم - أتدرون ماخرافة ؟ إن خرافة كان رجلا صالحا من عذرة أسرته الجن في الجاهلية فمكث فيهن طويلا ثم ردوه إلى الإنس فكان يحدث الناس بما رأى فيهم من أعاجيب فقال الناس حديث خرافة
"Selon 'Aishah: Le messager d'Allah 'alayhis salatu was salam raconta une nuit à ses femmes une histoire. Une d'entre elles dit: " O messager d'Allah, on dirait que cette histoire est une histoire de Khurafah". il répondit: " Savez-vous qui est Khurafah? Khurafah était un homme pieux de la tribu de 'Udhrah et les jinns le retinrent prisonniers dans l'ère de la jahiliyyah. Il resta avec eux longtemps puis ils le rendirent aux humains. Il racontait aux gens ce qu'il avait vu parmi eux comme merveilles. De là, les gens commencèrent à dire: " histoire de Khurafah".

Cette version est celle rapportée par l'imam Ahmed dans son Musnad et al Haythamiy a dit dans majmu' az zawa'id: " ses hommes sont tous dignes de confiance. La parole dite sur eux ne leur porte pas préjudice".

Dans une autre version, rapportée par at Tabaraniy, sayyida 'Aishah dit:

بأبي أنت وأمي يا رسول لولا حدثتني بهذا الحديث لظننت أنه حديث خرافة فقال رسول الله صلى الله عليه وسلم - : وما حديث خرافة ياعائشة قالت : الشئ إذا لم يكن قيل حديث خرافة فقال رسول الله - صلى الله عليه وسلم - : إن أصدق الحديث حديث خرافة

"Pour toi mon père et ma mère! O messager d'Allah, si tu ne m'avais pas raconté cette histoire toi-même, j'aurais pensé qu'il s'agit d'une histoire de Khurafah" Le messager d'Allah 'alayhis salatu was salam dit alors: "Et qu'est une histoire de Khurafah, O Aishah?" Elle dit: " quand une chose ne peut être, on dit qu'il s'agit d'une histoire de Khurafah". Le messager d'allah 'alayhis salatu was salam répondit alors: " Histoire ne peut être plus véridique qu'une histoire de Khurafah!..." Et le hadith continue comme précédemment cité en résumé.

De sorte, quel est le critère de la vérité? Est-ce ce que l'homme pense qu'il est vraisemblable ou bien ce qu'Allah a uniquement décidé qu'elle est la vérité? Cette histoire authentique de Khurafah, rapportée de la bouche même du prophète 'alayhis salatu was salam nous indique que notre perception de ce qu'est la vérité est trompeuse. La vérité peut-être autre que ce que notre raison accepte. Et surtout, l'homme est enclin à réfuter tout ce qu'il ne connait guère comme dit notre Seigneur: " Plutôt, ils ont démenti ce dont ils n'ont pas cerné la science".

Malgré ce hadith éloquent, le terme de khurafah continue, dans la langue arabe, à désigner une légende, un mythe mensonger. Et si le prophète 'alayhis salatu was salam ne nous en avait pas informé, l'humanité continuerait de croire, peut-être à raison, que les genres d'histoires rapportées par Khurafah sont fausses. Malgré cela, cette expression est restée, comme pour montrer que la vérité prend du chemin pour s'imposer...
... Voir plusVois moins

Voir sur facebook

DERNIÈRES PUBLICATIONS

Résumé de la croyance islamique (III/IV) - Les preuves des Attributs divins

Résumé de la croyance islamique (III/V) – Les preuves des Attributs...

Le premier attribut que le chaykh prouve avec des arguments rationnels est l’Etre d’Allah. Il dit : [son Etre procède] à savoir que son Etre est prouvé par une [preuve irréfutable] qui ne peut être déniée, ni par la raison, ni par le texte et cette preuve est que [tout accident], c’est-à-dire toute chose entrée en existence après le néant, a besoin de quelqu’un pour le sortir de ce néant et qu’on nomme [un existentiateur]...