Ceux qui ne sont pas obligés de jeûner et ceux qui doivent faire imsak

1713

بسم الله الرحمن الرحيم
الصلاة و السلام على أشرف المرسلين
و على اله و اصحابه أجمعين

Ceux qui ne sont pas obligés de jeûner et ceux qui doivent faire imsak

Le jeûne est une obligation pour chaque musulman qui a en la capacité, comme nous l’avons précédemment dit. De sorte, ceux qui n’en ont pas la capacité en sont dispensés, que cette capacité soit physique ou intellectuelle. La manière de discerner les gens qui sont dispensés du jeûne est de connaître ses conditions.

Ceux qui sont dispensés du jeûne

Le jeûne, comme toute adoration, a des conditions d’obligation et de validité. Nous allons citer ces conditions sans les différencier.

La première de ces conditions est la raison. Le jeûne n’est pas obligatoire pour celui qui ne jouit pas de sa perception intellectuelle. En sont donc dispensés les fous qui sont perpétuellement dans cet état. Ceux-là n’ont pas à jeûner, de prime abord. Par contre, celui qui est atteint d’un accès de folie ou est évanoui après l’aube verra son jeûne invalide s’il reste dans cet état la majorité de la période de jeûne. S’il se réveille ou retrouve sa conscience après l’avoir perdue pendant la moitié ou moins de la moitié de la période de jeûne, ce dernier restera valide. De sorte, pour ceux qui ne sont pas perpétuellement dans l’état de folie, la raison est une condition de validité, en plus d’être une condition d’obligation.

Une autre condition qui oblige le jeûne est l’atteinte de la puberté. Le jeûne n’est pas demandé aux impubères, même à titre de recommandation, contrairement à la prière. Il sera détesté plutôt d’exiger des impubères de jeûner, même pour les entraîner à cet exercice spirituel.

Le jeûne n’est pas non plus exigé de ceux qui ne pourraient le supporter physiquement et qui risqueraient un dommage ou une aggravation de leur état de santé. Entrent dans cette catégorie ceux qui ne peuvent supporter le jeûne dans l’absolu comme les vieillards ou les malades perpétuels. Y entrent aussi ceux qui ne peuvent le supporter pour un temps précis et qui pourraient l’accomplir plus tard. Ceux-là n’ont pas l’obligation de jeûner.

En sont dispensés aussi les voyageurs dont le voyage remplit les conditions pour rompre son jeûne. Pour ceux là aussi, le jeûne n’est pas obligatoire, bien qu’il soit recommandé pour eux de jeûner [1].

La dernière catégorie de gens dispensés de jeûner concerne les femmes qui ont en période de menstrues ou de lochies. En effet, l’interruption du sang des menstrues et des lochies est une condition de validité mais aussi d’obligation. La femme qui voit ses menstrues avant l’aube n’aura pas à jeûner, de même que si elle les voit alors qu’elle avait commencé à jeûner. Par contre, si l’écoulement du sang s’arrête avant l’aube ou même à son moment, il lui sera obligatoire de jeûner, même si elle ne s’est pas lavée.

Ceux qui doivent s’abstenir de manger

L’imsak est le fait de s’abstenir de manger, de boire et d’entretenir une relation sexuelle pendant la journée du Ramadan. Il s’agit d’une obligation pour le jeûneur, bien sûr. Mais il s’applique aussi à certaines personnes dont le jeûne n’est pas valide ou qui ne jeûnent pas.

L’imsak sera obligatoire pour toute personne ayant invalidé son jeûne sans excuse dans la journée, que cette nullité du jeûne soit volontaire ou non. Il s’agit par exemple de ceux qui auront mangé volontairement ou par inadvertance. Il leur sera interdit, même si leur jeûne n’est plus valide, de commettre un annulatif du jeûne, par respect pour la sacralité du Ramadan.

De même, celui qui a été obligé, par la force, de rompre son jeûne devra s’abstenir de tout annulatif du jeûne jusqu’au coucher du soleil.

L’imsak sera aussi obligatoire pour celui qui se rend compte que le jour du doute fait partie en réalité du Ramadan.Le jour du doute est celui du trente de sha’ban si le ciel a été voilé durant la nuit. De fait, si le ciel n’est pas voilé, il ne s’agit pas d’un jour de doute. Il sera recommandé de s’abstenir le matin du jour du doute au cas où il s’avèrerait être un jour de Ramadan. Si cela est avéré, il sera obligatoire de s’abstenir de tout annulatif jusqu’au coucher du soleil, même si on n’avait pas fait imsak avant.

L’imsak sera recommandé par contre pour celui qui se convertit à l’Islam pendant la journée et rattraper ce jour lui sera de même recommandé.

Ne sont pas tenues à l’imsak toutes les personnes qui ne sont pas assujetties au jeûne ou dont l’excuse leur permet de ne pas jeûner. C’est le cas de celui qui aura rompu le jeûne par peur de mourir. La femme ayant commencé son jeûne et qui a un écoulement de menstrues ou de lochies n’aura pas s’abstenir, non plus l’enfant ayant atteint la puberté dans le journée du Ramadan. Le voyageur est dans le même cas ainsi que le malade qui recouvre la santé dans la journée après avoir interrompu son jeûne.

 

و صلي الله و سلم علي سيدنا محمد و علي آله


[1] Les catégories du voyageur et du malade feront l’objet de plus de détails