Général
20 décembre 2016

Dire sayyid (maître) à un humain

بسم الله الرحمن الرحيم
الصلاة و السلام على أشرف المرسلين
و على اله و اصحابه أجمعين

Dire sayyid (maître) à un humain

Question :

Pourquoi dîtes-vous « maître » (sayyid) à des êtres humains alors que le seul Maître est Allah ?

Réponse :

Wa ‘alaykumus salam,

Votre remarque est juste car le nom Maître s’applique à Allah. Par maître, nous traduisons deux mots, mawla et sayyid.

Effectivement, Allah est le Maître des humains sans aucun doute. Il a dit : « Accrochez-vous à Allah, c’est Lui votre Maître (Mawla), quel excellent Maître ! » [1].

Dans le hadith, ‘Abdullah ibn Shikhir a dit : « je suis venu au messager d’Allah  lors de l’allégeance des Banu ‘Amir. Nous dîmes : « Tu es notre sayyid ». Il répondit : « c’est Allah le Sayyid… » [2].

Attribuer cette dénomination à Allah est effectivement avéré et Sayyid et Mawla ont été comptés parmi les Noms sublimes d’Allah [3]. Al Qurtubiy a mentionné à propos du Nom Sayyid : « Al Halimiy et d’autres l’ont cité comme Nom divin et il a dit : « c’est un Nom bien qu’il n’ait pas été rapporté dans le coran. Plutôt, il a été pris du prophèteﷺ selon ce qu’a rapporté Mutarif, le fils de Abdullah ibn Shikhir, qui a dit : « « Je suis venu au messager d’Allahﷺ  lors de l’allégeance des Banu ‘Amir. Nous dîmes : « Tu es notre sayyid ». Il répondit : « c’est Allah le sayyid ». Nous dîmes : « Tu es le meilleur d’entre nous et le plus fort ». Il dit : « Dîtes ce que vous avez dit ou dîtes-en une partie et que le chaytan ne vous prenne pas comme substituts » [4].

Or, ce Nom n’est en rien réservé à Allah. Dans la langue arabe, il s’agit d’un nom qui renvoie à la prédominance. Al Halimiy a dit : « son sens est celui dont on a besoin dans l’absolu. Le sayyid des gens est leur chef, celui vers lequel ils se tournent, dont ils accomplissent les ordres, suivent ses idées et sur la puissance duquel ils prennent appui » [5].

Al Qurtubiy a dit : « le sayyid est celui qui guide son peuple, prend sa tête et les surpasse » [6].

Au vu du sens, ce mot peut s’employer au sujet d’Allah dans l’absolu.

Dans al asna, al Qurtubiy a dit : « il est obligatoire pour tout mukallaf de savoir que le mot sayyid s’applique à Allah dans l’absolu […]. Il a dit : « c’est Allah le sayyid » à savoir que cette description ne s’applique dans sa plénitude qu’à Allah en réalité et à aucune des créatures. » [7].

Cependant, son caractère absolu au sujet d’Allah n’infirme pas le fait qu’il puisse être utilisé pour une créature. En atteste l’utilisation qu’Allah en fait lui-même dans le coran. Il a dit, exalté soit-Il : « Allah t’annonce Yahya comme confirmation d’une parole d’Allah, un maître (sayyid), un ascète et un prophète parmi les pieux » [8].

Il dit aussi : « …Et ils trouvèrent son maître (sayyidaha) près de la porte… » [9].

Il a dit : « Et ils diront : Seigneur, nous avons suivi nos maîtres (sadat, pluriel de sayyid) ainsi que nos grands et ils nous ont égarés » [10].

Dans la sunna, de même : « Je suis le maître (sayyid) des fils d’Adam et cela sans gloriole » [11].

Le prophèteﷺ  a dit à propos de sayyiduna al Hassan : « Mon fils-ci est un maître (sayyid) » [12].

Il a dit à propos de Sa’d ibn Mu’adh : « Levez-vous pour votre maître (sayyid) » [13].

Plus généralement, il a dit : « Toute personne parmi les fils de Adam est un maître (sayyid). L’homme est le maître de sa famille, la femme est la maîtresse de sa famille » [14].

Il a dit aussi : « Que nul d’entre vous ne dise « mon seigneur »(rabbiy). Qu’il dise plutôt « mon maître » (sayyidiy) et « mon propriétaire » (mawlay) » [15] à l’adresse des clients par rapport à leurs maîtres.

Allah a aussi usé du mot mawla pour désigner l’exemple d’une créature : « Allah donne en exemple deux hommes, l’un d’eux étant muet, ne pouvant rien et totalement à son maître (mawla) ».

Il dit aussi : « Si vous ne trouvez pas leurs pères, ils seront vos frères en religion et vos protégés (mawali) ».

Dans ces deux versets, est fait usage de la double signification du mot mawla, qui est énantiosème. Il est construit du mot wali et de même désigne deux sens opposés à savoir le maître et son serviteur, le protecteur et le protégé, le propriétaire et l’approprié.

De sorte, les mots mawla et sayyid s’appliquent aux créatures dans leurs différentes significations. Les compagnons du prophèteﷺ avaient donc pris l’habitude de le nommer sayyid ou même employaient ce terme pour se désigner entre eux. Dans les sunan de Abi Dawud, selon Suhl ibn Hanif : « Nous passâmes près d’un ruisseau, je m’y baignai et quand je sortis, je fus pris d’une fièvre. Cela parvint messager d’Allah et il dit : « Dîtes à Abu Thabit (kunya de Suhl ibn Hanif) de chercher la protection d’Allah ». Je dis (Suhl) : « O mon maître (sayyyidiy), la ruqiya sera-t-elle efficace ? ». Il répondit : « Non, la ruqiya est pour le mauvais œil, l’empoisonnement ou la morsure » [16].

Dans le Sahih d’al Bukhariy, sayyiduna ‘Umar ibn al Khattab a dit : « Notre maître (sayyid) Abu Bakr a affranchi notre maître (sayyid) » à savoir sayyiduna Bilal ibn Rabah [17].

Dans le Sahih de Muslim ibn Hajjaj, Umm al Darda’ a dit : « Mon maître (sayyid) Abu al Darda’ m’a informée que le messager d’Allahﷺ a dit : « Quand l’homme invoque pour son frère en secret, l’ange qui est chargé de lui dit : « amin, pour toi de même » [18].

De sorte, adresser le tasyid à un humain n’est en rien contraire à la législation, tant que la personne visée n’est pas un pervers.

Dans al ‘Utbiyyah, notre imam Malik fut interrogé : « Y a-t-il quelqu’un à al Madinah qui déteste qu’un serviteur dise à son maître : « O mon maître (sayyidiy) ». Il dit : « non ». Il ne réprouvait pas cela et il a dit : « Allah a dit : « Et ils trouvèrent son maître près de la porte ». Il a dit aussi : « Un maître et un ascète ». Et il ne détestait pas cela » [19].

Al Qurtubiy a dit : « Il est permis de l’utiliser (le terme sayyid) pour une créature. Allah a dit à propos de son prophète et serviteur Yayha : « comme une confirmation d’une parole venant d’Allah et un sayyid ». Le prophèteﷺ a dit à propos d’al Hassan : « Mon fils là est un sayyid ». Il a dit : « je suis le sayyid des fils d’Adam et cela sans orgueil ». Il a dit à Fatimah sa fille : « n’es-tu pas satisfaite d’être la maîtresse des femmes du paradis ? » [20].

Il dit de même : « le mot sayyid est énantiosème. Il désigne celui qui arbitre son peuple, dont ceux-ci ont besoin qu’ils suivent. Et certes, Allah est plus à même d’avoir cet attribut car Il est celui dont toute la création a besoin. » [21].

وصلّى الله وسلّم على سيّدنا محمد وعلى آله

 

 


[1] Sourate al hajj, v 78

وَاعْتَصِمُوا بِاللَّهِ هُوَ مَوْلَاكُمْ فَنِعْمَ الْمَوْلَى

[2] Rapporté par Abu Dawud et Ahmed

مطرف قال قال أبي انطلقت في وفد بني عامر إلى رسول الله صلى الله عليه وسلم فقلنا أنت سيدنا فقال السيد الله تبارك وتعالى قلنا وأفضلنا فضلا وأعظمنا طولا فقال قولوا بقولكم أو بعض قولكم ولا يستجرينكم الشيطان

[3] L’imam Malik n’a pas accepté cette dénomination. Le Qadiy Ibn Rushd a mentionné que l’imam Malik fut interrogé dans al ‘Utbiyah sur un homme qui invoque par « ya Sayyid » et il le détesta, préférant qu’on invoque avec un Nom rapporté dans le coran ou avec lequel ont invoqué les prophètes.

[4] Al Asna fi sharh asma’ Allah al husna

[5] Al minhaj fi shu’b al iman

[6] Al asna fi sharh  asma Allah al husna

[7] Al asna fi sharh asma’ Allah al husna

[8] Sourate Ali ‘Imran, v 39

أَنَّ اللّهَ يُبَشِّرُكَ بِيَحْيَـى مُصَدِّقاً بِكَلِمَةٍ مِّنَ اللّهِ وَسَيِّداً وَحَصُوراً وَنَبِيّاً مِّنَ الصَّالِحِينَ

[9] Sourate Yusuf, v 25

وَأَلْفَيَا سَيِّدَهَا لَدَى الْبَابِ

[10] Sourate ahzab, v 67

.وَقَالُوا رَبَّنَا إِنَّا أَطَعْنَا سَادَتَنَا وَكُبَرَاءنَا فَأَضَلُّونَا السَّبِيلَا

[11] Rapporté par Abu Ya’la et al Bazzar dans cette formulation. Ce hadith a d’autres formulations et de nombreuses autres voies

عَنْ أَنَسِ بْنِ مَالِكٍ ، أَنَّ النَّبِيَّ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ , قَالَ : " أَنَا سَيِّدُ وَلَدِ آدَمَ وَلا فَخْرَ ، وَأَنَا أَوَّلُ مَنْ تَنْشَقُّ عَنْهُ الأَرْضُ وَلا فَخْرَ ، وَأَنَا أَوَّلُ مَنْ يَأْخُذُ بِحَلَقَةِ بَابِ الْجَنَّةِ وَلا فَخْرَ ، وَلِوَاءُ الْحَمْدِ بِيَدِي وَلا فَخْرَ

[12] Rapporté par al Bukhariy

قال الحسن ولقد سمعت أبا بكرة قال بينا النبي صلى الله عليه وسلم يخطب جاء الحسن فقال النبي صلى الله عليه وسلم ابني هذا سيد ولعل الله أن يصلح به بين فئتين من المسلمين

[13] Rapporté par al Bukhariy

عن أبي سعيد أن أهل قريظة نزلوا على حكم سعد فأرسل النبي صلى الله عليه وسلم إليه فجاء فقال قوموا إلى سيدكم أو قال خيركم فقعد عند النبي صلى الله عليه وسلم فقال هؤلاء نزلوا على حكمك قال فإني أحكم أن تقتل مقاتلتهم وتسبى ذراريهم فقال لقد حكمت بما حكم به الملك

[14] Rapporté par an Nasa’iy dans ‘amal al yawm wal laylah

 

عن أبي هريرة رضي الله عنه ، قال : قَالَ رَسُولُ اللَّهِ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ : " كُلُّ نَفْسٍ مِنْ بَنِي آدَمَ سَيِّدٌ ، فَالرَّجُلُ سَيِّدُ أَهْلِهِ ، وَالْمَرْأَةُ سَيِّدَةُ أَهْلِهَا

[15] Rapporté par les deux shaykh

وقال رسول الله صلى الله عليه وسلم لا يقل أحدكم اسق ربك أطعم ربك وضئ ربك ولا يقل أحدكم ربي وليقل سيدي مولاي ولا يقل أحدكم عبدي أمتي وليقل فتاي فتاتي غلامي

[16] Rapporté par Abu Dawud, Ahmed et at Tabaraniy

حدثنا مسدد حدثنا عبد الواحد بن زياد حدثنا عثمان بن حكيم حدثتني جدتي قالت سمعت سهل بن حنيف يقول مررنا بسيل فدخلت فاغتسلت فيه فخرجت محموما فنمي ذلك إلى رسول الله صلى الله عليه وسلم فقال مروا أبا ثابت يتعوذ قالت فقلت يا سيدي والرقى صالحة فقال لا رقية إلا في نفس أو حمة أو لدغة

[17] Rapporté par al Bukhariy

حدثنا أبو نعيم حدثنا عبد العزيز بن أبي سلمة عن محمد بن المنكدر أخبرنا جابر بن عبد الله رضي الله عنهما قال كان عمر يقول أبو بكر سيدنا وأعتق سيدنا يعني بلالا

[18] Rapporté par Muslim ibn Hajjaj ainsi que Abu Dawud et Ahmed

طلحة بن عبيد الله بن كريز الخزاعي ، قال : حدثتني أم الدرداء ، قالت : حدثني سيدي أنه سمع رسول الله - صلى الله عليه وسلم - يقول : من دعا لأخيه بظهر الغيب ، قال الملك الموكل به : آمين ، ولك بمثل

[19] Al Mustakhrajah

[20] Al asna fi sharh asma’il Allhi al husna

[21] Ibidem

nos réseaux sociaux
Vous avez une question ? 
Nous y répondons !
contactez-nous