Transactions
3 avril 2018

Hériter d'un non-musulman

بسم الله الرحمن الرحيم
الصلاة و السلام على أشرف المرسلين
و على اله و اصحابه أجمعين

Hériter d'un non-musulman

As salamu ‘alaykum,

Chers frères, je suis converti à l’Islam depuis quelques années. Mon père est décédé il y a peu et la question de son héritage se pose. Il n’était pas musulman. Nous devons aller voir le notaire avec ma mère et mes frères pour régler sa succession. Est-ce que j’ai la possibilité de prendre l’héritage qui me sera dévolu alors ? Merci.

Réponse

Wa ‘alaykum salam,

Nous vous présentons nos condoléances les plus sincères pour cette parte et demandons qu’Allah déverse sur vous la patience et la satisfaction de ses décrets.

Quant à votre question, il ne vous est pas permis d’hériter de votre père s’il est avéré qu’il est mort en n’étant pas musulman. En effet, l’identité de religion conditionne la possibilité d’hériter l’un de l’autre.

Le prophète ﷺ a dit en effet : « Le musulman n’hérite pas du mécréant et le mécréant n’hérite pas du musulman » [1]

Dans le Muwatta’ de l’imam Malik : « Le musulman n’hérite pas du mécréant » [2]

La majorité des savants ont compris cette injonction comme l’interdiction du musulman d’hériter du non-musulman dans l’absolu. De sorte, notre Imam Malik a dit dans al Muwatta « La position sur laquelle nos gens (c’est-à-dire, ceux de al Madinah) sont unanimes ainsi que la pratique qui ne souffre pas de divergence parmi nous et que j’ai vu les gens de science de notre ville pratiquer est que le musulman n’hérite pas du mécréant de sa famille, que ce soit par alliance ou par naissance. De même, il ne constitue pas un obstacle [3] pour que les plus éloignés héritent. » [4]

L’auteur d’al ‘Izziyyah a dit : « La différence de religion interdit l’héritage. Il n’y a pas de succession entre un musulman et un mécréant » [5].

Il apparaît donc, selon notre école malikite, qu’il n’est pas permis de succéder à votre père non-musulman. Toute part que vous prendrez de cet héritage est un bien que vous soutirez sans droit à vos frères et votre mère. Il vous est donc obligatoire, soit de renoncer à votre part d’héritage, soit, une fois le partage fait, de distribuer équitablement la part que vous aurez reçue entre eux.

Allah demeure certes le plus savant.

وصلّى الله وسلّم على سيّدنا محمد وعلى آله


[1] Rapporté par les deux Shaykh
عن عمرو بن عثمان عن أسامة بن زيد رضي الله عنهما أن النبي صلى الله عليه وسلم قال لا يرث المسلم الكافر ولا الكافر المسلم
[2] Rapporté dans al Muwatta
عن عمر بن عثمان بن عفان عن أسامة بن زيد أن رسول الله صلى الله عليه وسلم قال لا يرث المسلم الكافر
[3] Dans le fiqh de l’héritage, l’obstacle est celui qui empêche certaines catégories d’héritiers secondaires d’avoir part à la succession ou modifie la part de leur héritage
[4] Muwatta, chapitre de l’héritage, section de l’héritage entre différentes religions
[5] Muqadimah al ‘Iizziyah li jama’atil azhariyyah

nos réseaux sociaux
Vous avez une question ? 
Nous y répondons !
contactez-nous