بسم الله الرحمن الرحيم
الصلاة و السلام على أشرف المرسلين
و على اله و اصحابه أجمعين

La doctrine sunnite chez les soufis

Commentaire du cheikh al Alawi des vers d’ibn Ashir concernant l’orthodoxie

Dans la doctrine d’al Ash’ari, la jurisprudence de Malik, et la voie d’al Junayd l’itinérant spirituel.

L’auteur résume dans ces deux vers les trois étapes du cheminement spirituel : se conformer en actes à la jurisprudence malikite ou à celle de tout autre rite canonique ; s’ancrer dans la voie spirituelle d’al Junayd pour parvenir à la contemplation divine, c’est-à-dire ne plus rien voir dans l’existence (wujud) autre que l’Existentiateur (mujid) ; et une fois parvenu à cette station, le cheminant devra en évoquant les vérités spirituelles se limiter à l’énoncé de la doctrine orthodoxe communément admise, dont celle bien entendu d’al Ash’ari. Et cela afin de ne pas choquer ses coreligionnaires. On demanda un jour au Prophète alayhi salat wa salam si on devait rapporter tout ce qu’il disait ? Et lui de répondre : “Oui, excepté les propos que les gens ne peuvent pas comprendre car cela pourrait être source de confusion.”

L’imam Shafi’i a composé à cet égard les vers suivants :

Tiens aux gens un langage auquel ils sont habitués,
Évite d’évoquer ce qui peut leur sembler inaccoutumé,
Les ignorants ont cependant une grande excuse ;
Même en voyant la réalisation, ils ne la reconnaîtraient pas.

Est-il concevable que les soufis adhèrent à une autre doctrine (‘aqida) différente de celle d’al Ash’ari ? Il faut savoir qu’al Ash’ari lui-même professait une autre doctrine, plus profonde, qu’on appelle la doctrine des Hommes (rijal). Cette profession de foi intime ne saurait être révélée aux “enfants”, car comme on dit :”L’aliment des adultes est nuisible pour les enfants.” Le Prophète alayhi salat wa salam lui-même disait : “Il se trouve une science gardée tel un objet précieux que seuls les savants d’Allah exalté soit-Il connaissent ; s’ils la révélaient, bien des leurrés la rejetteraient.” [1] Où te situes-tu par rapport à cette doctrine ? Si tu n’en possèdes pas une part, tu n’es rien et tes discours ne sont que futilités.

Sache par ailleurs que les soufis ne s’adressent à nous que selon notre degré de compréhension. Leur référent étant le hadith :“Parlez aux gens selon leur degré d’entendement.” [2] Chacun des trois maîtres cités, al Ash’ari, Malik et al Junayd, avaient réalisé les trois niveaux du cheminement : la Foi, la Loi et la Voie. Mais chacun d’entre eux s’était distingué par une science propre à sa vocation et conforme à sa fonction.


Cheikh al Alawi Les très saintes inspirations ou l’éveil de la conscience. Commentaire du matn de ibn ashir. Édition al bouraq
[1] Rapportée par al iraqi dans al mughni fi haml asfar al mundiri al targhib wa al-tarhib al daylami musnad al Hakim al-tirmidi nawadir al-usul
[2] Attribué à l’imam Ali Karam Allahou wajhah rapporté par Boukhari