بسم الله الرحمن الرحيم
الصلاة و السلام على أشرف المرسلين
و على اله و اصحابه أجمعين

طلب العلم فريضة علي كل مسلم

« La recherche de la science est une obligation pour tout musulman »

Ce hadith fondamental dans l’Islam a divisé les savants sur son authenticité. Certains l’ont qualifié de faible, à l’image de l’imam Ahmed, de al Bayhaqiy ou de al Hakim. Pour d’autres, il a atteint le degré du hassan et même de l’authentique. L’imam as Sakhawiy l’a qualifié de hassan alors que as Suyutiy lui a donné les deux qualifications successivement. Ibn al Jawziy, quant à lui, l’a qualifié de fabriqué dans al mawdu’at. Cependant, dans ce même livre, il déclare fabriqués des hadiths dont l’authenticité est reconnue par tous les gens de science.

Enfin, le muhaddith du siècle, Muhammad ibn Ja’far al Kattaniy le classe dans la catégorie du mutawatir du fait de ses nombreuses voies. Al Bayhaqiy dit à son propos : « c’est un hadith dont le texte est répandu mais qui est faible. Il a été rapporté de chaînes qui sont toutes faibles »

Le Hafiz Ibn ‘Abdil Barr dit : « Il a été rapporté de Anas par plusieurs voies qui ont toutes des défauts. Il ne constitue donc pas une preuve par rapport à sa chaîne chez les gens de la science du hadith »

L’imam Ahmed porte le même avis : « Selon nous, rien de ce qui a été rapporté du prophète ﷺ n’est authentique à ce sujet ».

An Nawawi a dit: « ce hadith est faible même si son sens est véridique »

Analyse des isnad

Les chaînes de ce hadiths sont en réalité nombreuses. Il a été rapporté par les compagnons suivants:

  • Anas ibn Malik : l’ont rapporté de lui dix-huit rapporteurs, dont de grands tabi’in dont Qatadah, ibn Sirin, Ibrahim an Nakha’iy, Abu Hanifah1, Al A’mash… Parmi les auteurs qui l’ont mentionné avec cette voie, at Tabaraniy dans al awsat, ibn Majah, al Hakim, ibn ‘Abdil Barr, al Bayhaqiy, al Bazzar…
  • Ibn Mas’ud : cette voie a été mentionnée par at Tabaraniy selon Hammad ibn Abi Sulayman selon Shaqiq.
  • Ali ibn Abi Talib : par cette voie, il a été mentionné par ibn ‘Asakir, ad Daylami et al Khatib. Deux voies remontent à ‘Ali, l’une passant par ses descendants de ahlul bayt et l’autre par Mahkul.
  • Al Hussayn ibn ‘Ali : rapporté par at Tabaraniy et al Khatib al Baghdadiy.
  • Abdullah ibn ‘Abbas : Cette voie passe par ‘Abdullah ibn ‘Abdil ‘Aziz ibn abi Rawad qui est un rapporteur très faible
  • ‘Abdullah ibn ‘Umar : le hadith a été aussi rapporté par ad Daraqutniy par la voie de l’imam Malik selon Nafi’
  • Abu Sa’id al Khudriy : mentionné par at Tabarani, ibn ‘Asakir et al Khatib. Cette chaîne passe par ‘Atiyyah al ‘Ufiy qui rapporte de Abi Sa’id
  • Abu Hurayrah : selon Abi Salamah dans un hadith rapport par ibn ‘Adiyy
  • Nabit ibn Sharit : rapporté par son petit fils Abu Ibrahim ibn Nabit

Les voies de ce hadith sont donc nombreuses. Cependant, la plupart de ces voies comporte des défauts et la plupart ont en leur sein des menteurs (munkar,kadhâb), des fabricateurs (wadâ’), des gens très faibles (da’if jiddan) ou délaissés (matruk). Pour cela, les muhadith précités ont considéré ce hadith comme faible, au moins.

Éclaircissement sur l’authenticité du hadith

En réalité, le hadith a été rapporté par des voies qui le classent au moins au degré de l’authentique. Il a été authentiquement rapporté de sayyidina Anas par Qatadah, Thabit et az Zuhriy.

Ibn Shahin a rapporté dans al Ifrad, selon Musa ibn Dawud qui dit « Nous a rapporté Hammad ibn Salamah selon Qatadah selon Anas.. » et il mentionna le hadith. Tous les hommes de cette chaîne sont dignes de confiance.

As Sakhawiy a dit « Tous les hommes de cette voie sont dignes de confiance ».

La seconde voie authentique est celle de Thabit selon Anas. Elle passe par trois personnes :

  • Sulayman ibn Qarm, selon la riwayah mentionnée par ibn Abdil Barr dans al ‘ilm. L’imam Ahmed le déclare digne de confiance (thiqah), mais les hommes du jarh ont écarté son hadith. Ibn Hibban a dit « Il était un rafidi extrémiste. En plus de cela, il mélangeait les hadiths ».
  • Hassan ibn Siyah, toujours rapporté par ibn ‘Abdil Barr. Les savants ont parlé à propos de lui aussi. Ibn Hibban a dit : « Il rapporte des énormités de gens de confiance »
  • Hammad ibn Salamah, rapporté par al Hakim dans Tarikh Naysabur, selon Isma’il ibn Muhammad ibn al Fadl al Sha’raniy. Tous les hommes de cette chaîne sont dignes de confiance. La remarque de al Hakim sur son chaykh Isma’il ibn Muhammad : « je doute qu’il ait rencontré certains chuyukh » n’est pas à même d’être un jarh, comme l’a dit le chaykh al Ghumariy. Et si on prend en compte cette remarque, le hadith par cette voie a au moins le degré du hassan.

Une troisième voie authentique est rapportée de Anas. Elle est mentionnée par le hafiz Abu Bakr ibn al Muqri’ dans ses arba’un. Cette voie est authentique sans aucun défaut. Al Muqri’ dit « Nous a rapporté Abu ‘imran al Ju’iy qui rapporte de Hisham ibn Abi Malik Abu at Tuqa qui dit : nous a rapporté al Ma’afiy ibn ‘Imran qui rapporte de Isma’il ibn ‘Iyash selon Yunus ibn Yazid al ayliy, selon az Zuhriy selon Anas qui dit : le messager d’Allahﷺ a dit « la recherche de la science est une obligation pour tout musulman ».

Les savants du hadith se sont positionnés sur l’authenticité de ce hadith en prenant en compte ces riwayat. Ainsi, le hafiz al Ghumariy a authentifié ces trois chaînes et donne le grade de sahih au hadith « la recherche de la science est une obligation pour tout musulman ».

Peut-on obtenir le tawatur avec des rapporteurs faibles ?

Les différentes voies de ce hadith atteignent un nombre conséquent qui peuvent le placer, selon le critère de certains savants, parmi les hadiths mutawatir.

Le hafiz al Kattani a cité ce hadith concerné dans son ouvrage recensant les hadiths mutawatir al nazm al mutanathir .

En effet, les savants du hadith n’ont pas conditionné la ‘adalah des rapporteurs ni même leur islamité pour déclarer le tawatur. Ce dernier est regardé comme la profusion d’une information de telle sorte qu’il soit impossible de s’entendre pour l’inventer.

Cependant, les savants ont beaucoup divergé sur le nombre minimal de rapporteurs pour déclarer un hadith mutawatir. Certains ont parlé de trois, d’autres et sept ou de douze, d’autres de soixante-dix…Allah demeure le plus savant.

En conclusion, l’authenticité de ce hadith est établie comme l’ont déclaré as Suyuti, as Sakhawiy et le hafiz al Ghumariy. On peut comprendre les paroles des savants anciens sur ce hadith par le fait qu’ils ont établi leur jugement sur la base des hadiths qu’ils avaient en leur possession et non par rapport à l’ensemble des chaînes.

و صلي الله و سلم علي سيدنا محمد و علي آله


1A propos de cette riwayah, elle est rapportée par Abu Nu’aym et al Khatib al Baghdadiy. Elle passe par Ahmed ibn Salt qui est un menteur notoire. Ibn al ‘Adiy a dit «  je n’ai jamais vu un aussi fieffé menteur avec  si peu de scrupule ». Donc, nous n’avons en définitive pas de hadith de l’imam Abu Hanifah  qu’il rapporte d’un sahabi. Quant à sa rencontre avec sayyidina Anas, ad Daraqutniy a dit «  Abu Hanifah n’a entendu ni vu aucun des sahaba ». Cependant, al hafiz ibn Hajar  déclare «  Le plus solide est qu’il vécut à leur époque et qu’il a rencontré certains sahaba  comme l’a rapporté ibn Sa’d dans ses tabaqat ». Adh Dhahabi rapporte de Muhammad ibn Sa’d selon Sayf ibn Jabir selon Abu Hanifah qui dit «  j’ai vu Anas ». Cela a sûrement été rapporté dans la partie des Tabaqat qui ne nous est pas parvenue.