بسم الله الرحمن الرحيم
الصلاة و السلام على أشرف المرسلين
و على اله و اصحابه أجمعين

“Coran”, le terme utilisé dans toutes les langues européennes, réfère à la forme arabe Qur’âne, répétée soixante cinq fois dans le texte…Qur’ân est utilisé comme nom propre et nom verbal : le premier désigne l’ensemble des énoncés qui renvoient à deux autres concepts- kitâb (littéralement “écriture”) et wahy (littéralement “révélation”), le second réfère à des sens anciens sortis de l’usage courant de l’arabe qui réduit la racine Q.R.’. à l’idée de lire ou réciter.

Après la sacralisation de l’objet matériel nommé Mushaf, contenu et contenant de l’ensemble des énoncés mémorisés, collectés et confiés à des scribes par les compagnons les plus proches du Prophète ‘alayhis salatu was salam, Qur’ân ne désigne plus que ce que la réception croyante perçoit et vit comme la Révélation (wahy tanzîl) faite par Allah aux hommes à travers la double médiation de l’ange Jibril ‘alayhis salam, et du Prophète Muhammad, ‘alayhis salatu was salam

Pour démêler les problèmes complexes enfouis sous le terme réducteur  Qur’ân, il nous faut introduire plusieurs outils de conceptualisation et d’analyse : la Parole d’Allah (kalâm Allâh), le discours prophétique tel qu’il apparaît à travers le discours coranique, le corpus officiel clos (COC).

Nous publierons sur les colonnes de ce site une série d’articles sous forme d’étude du phénomène Coranique tel que la tradition le pense et le présente, dans la perspective de terminer par les études récentes des différents chercheurs qui se sont penchés avec sérieux sur le moment coranique.