Salat
20 avril 2016

La levée des mains dans la prière

 بسم الله الرحمن الرحيم
الصلاة و السلام على أشرف المرسلين
و على اله و اصحابه أجمعين

j'ai entendu dire que dans l'école malikite ( tout comme l'école hanafite), on ne levait les mains qu'une seule fois dans la prière ( seulement au début) mais qu'ensuite il ne fallait plus les lever plus jusqu'à la fin. Quels sont les arguments avancés par l'école ? Car j'ai toujours lu que le prophète  levait les mains durant la prière.

Réponse:

Wa ‘alaykumus salam,

La question de la levée des mains dans la prière fait l’objet d’une forte divergence dans l’école malikite et dans le fiqh en général. Quand on parle de la levée des mains, il s’agit de la question de les lever lors du takbir hors du takbir d’ouverture de la prière. Les avis ont divergé entre les savants entre le fait de ne les lever que durant la takbirah al ihram et celui d’y rajouter la levée avant et après le ruku ’[1]. Nous allons développer les arguments de chaque position.

Lever les mains uniquement lors de l’ihram

Cette position est celle connue dans l’école malikite et est l’avis de la fatwa.

Il est rapporté que Ibn Mas’ud a dit : « Vais-je vous indiquer la prière du messager d’Allah ? » Il pria et ne leva les mains que la première fois » [2].

Ceci est le plus authentique qui ait été rapporté du prophète  [3]  sur ce point. En effet, le hadith de Bara’ ibn ‘Azib : « le messager d’Allah ﷺ quand il commençait la prière, levait les mains près de ses oreilles et ne les relevait plus » ne peut être pris en compte [4]. Cependant, nombre de compagnons se contentaient, dans la prière, de lever les mains une seule fois.

Abu ‘Isa dit, en commentaire du hadith de ibn Mas’ud : « plus d’un des gens de science et des compagnons du messager d’Allah   a dit la même chose, ainsi que des tabi’in ».

Ibrahim an Nakha’iy a dit : « Ibn Ma’sud levait les mains lors du premier takbir et ne les relevait plus » [5].

Un tel fait est rapporté aussi de Ibn ‘Umar ou de sayyidina ‘Ali, karamma Allahu wajhah.

Il est dit dans al Mudawanah :  « Malik a dit : « je ne connais pas le fait de lever les mains dans la prière, que ce soit en se baissant, ou en se levant, si ce n’est dans le takbir d’ouverture de la prière. On lèvera les mains un peu et la femme est pareille à l’homme dans ce cas ». Ibn Al Qasim a dit : « lever les mains est un avis faible pour Malik sauf dans la takbirah d’ihram » [6].

De sorte, les gens des usul, ceux qui ont comme première source la Mudawwanah, ont donné préférence à cet avis. Le chaykh Abul Hassan a dit :

« La parole apparente du chaykh implique qu’on s’arrêtera de lever les mains au takbirah al ihram et cela est ainsi, selon le mashhur » [7].

Chaykh Dardir a dit : « (il est recommandé) [de lever les mains au moment de l’ihram] uniquement, et non pas au moment de se baisser ou de se relever ou quand on se lève de la deuxième rak’ah » [8].

Lever les mains plus d’une fois

La divergence dans l’école se trouve sur le fait de lever les mains, en plus de la takbirah al ihram, au moment du ruku’, quand on s’en relève et quand on se relève éventuellement de la deuxième rak’ah. Cet avis est faible dans l’école mais est appuyé par nombre de textes.

Les hadiths montrant que le messager d’Allah   a levé les mains plus d’une fois dans la prière sont nombreux et d’un grand degré d’authenticité.

L’Imam Malik rapporte dans al Muwatta’ : « Quand le messager d’Allah ﷺ  commençait la prière, il levait les mains au niveau des épaules. Quand il se relevait du ruku’, il levait aussi les mains... » [9].

Cette version de l’imam est corroborée par nombre de riwayat de ce hadith, rapportés par al Bukhariy, Muslim, Abu Dawud, at Tirmidhiy et bien d’autres. Dans la version de al Bukhariy :

« Quand le messager d’Allah ﷺ  commençait la prière, il levait les mains au niveau des épaules. Quand il faisait le takbir pour le ruku’ et quand il se relevait du ruku’, il levait aussi les mains… »

Sayyiduna ‘Ali rapporte : « Quand le messager d’Allah ﷺ  accomplissait la prière obligatoire, il levait ses mains au niveau des épaules. Il faisait de même quand il avait fini la récitation et voulait faire le ruku’.Il faisait de même quand il se relevait du ruku’ et ne levait jamais les mains quand il était assis. Il les levait ensuite quand il se relevait des deux prosternations » [10].

De sorte, les hadiths sur ce chapître sont nombreux, aussi bien venant du prophète   que des sahaba. Nous n’en citerons pas plus par esprit de concision.

Il se trouve aussi que le fait de lever les mains hors de la takbirah d’ihram est rapporté de l’imam Malik.

Ibn ‘Abdil Barr rapporte par une riwayah remontant à Ashhab qu’il a dit : « j’ai accompagné Malik ibn Anas une année avant sa mort. Il est mort alors qu’il levait encore les mains. ». On demanda à Yunus (Ibn ‘abdil ‘Aliy, un élève de Ashhab) de décrire comment Malik levait la main selon Ashhab. Il dit : « on a demandé à Ashhab cela plus d’une fois. Il disait : « il levait la main au moment de l’ihram, au moment de faire le ruku’ et quand il disait « qu’Allah entende celui qui le loue » (à la levée du ruku’). » [11].

Il est rapporté dans al Mustakhrajah selon la relation de Ashhab et Ibn Nafi’ que Malik a dit : « Le prieur lévera les mains quand il se lève du ruku’ et qu’il dit « qu’Allah entende celui qui le loue » [12].

Le Qadiy ‘Iyad a dit : « les savants ont divergé sur le fait de lever (les mains) dans la salat. Ce qui est connu des actes des sahabas et l’opinion d’un groupe entier de savants, excepté les gens de Kufah, est de les lever lors de l’ouvertue (de la prière) et au moment du ruku’ et quand on s’en relève. Il s’agit d’une des riwayat connues rapportées de Malik et nombre de ses compagnons ont agi comme cela et l’ont rapporté de lui. Ils ont soutenu qu’il s’agissait de sa dernière position sur ce sujet » [13].

De sorte, les partisans du hadith dans l’école ont adopté cette position et l’ont préférée à la riwayah de la Mudawwanah. Ibn ‘Abdil Hakam a dit :

« Ce qui est à retenir est que le prieur devra lever les mains au moment de faire l’ihram, quand il fait le ruku’ et quand il s’en relève. Et nul ne rapporte de Malik une chose pareille à Ibn Qasim sur la levée des mains » [14].

Le chaykh Khalil a dit dans at Tawdih : « Le plus apparent (zahir) est qu’il faut lever les mains au moment de l’ihram, du ruku’ et quand on s’en relève mais aussi en se relevant d’une deuxième rak’ah à cause des hadiths authentiques rapportés sur cela » [15].

En résumé donc, on voit la divergence qui existe entre les tenants du hadith et les tenants de la Mudawwanah. En effet, l’école malikite donne priorité aux relations de Ibn Al Qasim se trouvant dans la Mudawwanah, sachant les défauts se trouvant dans certaines autres umuhat. Les deux positions ont toutes deux leurs preuves bien que l’avis de la levée unique des mains soit celui de la fatwa dans l’école. Il n’appartient à personne de dénigrer l’un ou l’autre groupe. Al Qabbab rapporte :

« Ahmed ibn Khalid a dit : « il y avait chez nous un groupe de savants qui levait leurs mains dans la prière selon le hadith de ibn ‘Umar selon la riwayah de Malik et un autre groupe ne les levait qu’au début de la prière, selon la relation de Ibn Qasim. Nul n’a jamais reproché à l’autre sa position » [16].

وصلّى الله وسلّم على سيّدنا محمد وعلى آله

 

 


[1] Nous résumons sommairement cette question ainsi, mais elle est plus détaillée avec d’autres combinaisons.

[2] Rapporté par at Tirmidhiy, an Nasa’iy, Abu Dawud et al Bayhaqiy. Abu ‘Isa a dit : « ce hadith de Ibn Mas’ud est hassan »

عن علقمة قال قال عبد الله بن مسعود ألا أصلي بكم صلاة رسول الله صلى الله عليه وسلم فصلى فلم يرفع يديه إلا في أول مرة

[3] Un autre hadith peut-être rajouté, celui rapporté par Muslim et Ahmed où il est dit : « qu’ai-je à vous voir lever les mains comme des queues de chevaux exposés au soleil ? Restez posés dans la prière ». Mais ibn ‘Abdil Barr a dit : « Il n’y a aucune preuve dans cela. Ce que le prophète ‘alayhis salatu was salam leur a interdit était de faire autre que ce qu’il faisait lui-même »

[4] Rapporté par Abu Dawud, ad Daraqutniy, Ahmed et ‘Abdu Razzaq. Cette version est celle rapportée par Yazid ibn Abi Zayad et les savants considèrent généralement que la parole « et il ne les relevait plus » est un idraj, c’est-à-dire un ajout fait par le rapporteur (ibn Abi Zayad). L’imam Ahmad a dit « (l’ajout) n’est pas authentique ». En effet, d’autres l’ont rapporté de ibn Abi Laylah sans ce rajout :

عن عبد الرحمن بن أبي ليلى عن البراء أن رسول الله صلى الله عليه وسلم كان إذا افتتح الصلاة رفع يديه إلى قريب من أذنيه ثم لا يعود

[5] Rapporté par ‘Abd Razzaq

[6] Al Mudawwanah

[7][7] Kifayah at talib ar rabbaniy

[8] Al sharh al kabir

[9] Ce hadith est rapporté par Malik selon az Zuhriy selon Salim selon Ibn ‘Umar qui constitue, selon certains savants, la chaîne de hadith la plus authentique.

عن عبد الله بن عمر أن رسول الله صلى الله عليه وسلم كان إذا افتتح الصلاة رفع يديه حذو منكبيه وإذا رفع رأسه من الركوع رفعهما كذلك أيضا

[10] Rapporté par Abu Dawud, at Tirmidhiy et Ahmed

عن علي بن أبي طالب عن رسول الله صلى الله عليه وسلم أنه كان إذا قام إلى الصلاة المكتوبة رفع يديه حذو منكبيه ويصنع ذلك أيضا إذا قضى قراءته وأراد أن يركع ويصنعها إذا رفع رأسه من الركوع ولا يرفع يديه في شيء من صلاته وهو قاعد فإذا قام من سجدتين رفع يديه كذلك

[11] Al Tamhid

[12] Al ‘Utbiyyah

[13] Ikmal al mu’alim

[14] Ikhtilaf aqwali Malik wa ashabihi de Ibn ‘Abdil Barr

[15] At Tawdih

[16] Sharh al Qabbab ‘ala Qawa’id ‘Iyad

nos réseaux sociaux
Vous avez une question ? 
Nous y répondons !
contactez-nous